Retour aux actualités

2018 (9)

2017 (8)

2016 (26)

2015 (25)

2014 (4)

11ème semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus

publié le : 25 janvier 2017

La 11ème semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus se déroule du 22 au 28 janvier 2017. A cette occasion, votre laboratoire Bioaxiome vous relaie les informations données par Santé Publique France concernant le dépistage et l’importance de la vaccination.

Environ 3 000 nouveaux cas de Cancer du Col de l’Utérus (CCU) sont diagnostiqués chaque année. Responsable de 1100 décès annuels, le CCU est le 12ème cancer le plus meurtrier chez la femme.

 

Le cancer du col de l’utérus : un cancer meurtrier mais largement évitable :

Le CCU est dû à une infection par un virus transmis par voie sexuelle, le HPV (Human PapillomaVirus). La prévention repose sur :

  • la vaccination contre le HPV : elle est recommandée en France pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans avec rattrapage pour les jeunes filles de 15 à 19 ans révolus qui ne seraient pas encore vaccinées
  • le dépistage par Frottis Cervico-Utérin (FCU) : il est recommandé tous les trois ans chez toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans et concerne 17 millions de femmes. Le dépistage permet, d’une part, d’identifier et de traiter des lésions précancéreuses avant qu’elles n’évoluent vers un cancer et, d’autre part, de détecter des cancers à un stade précoce dont le pronostic est bien meilleur qu’à un stade avancé

 

Vers la généralisation du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus en 2018 :

En France, le dépistage du cancer du CCU est essentiellement « individuel », c’est-à-dire réalisé à l’initiative du médecin ou de la femme et selon ces modalités de dépistage 40 % des femmes n’ont pas réalisé de FCU dans les 3 ans.

La mise en place d’un programme national de dépistage organisé du CCU est une priorité du plan cancer 2014-2019, un dépistage régulier de toute la population-cible permettrait de réduire l’incidence du CCU de 90 %. L’objectif est de permettre à l’ensemble des femmes de 25 à 65 ans d’avoir accès à un dépistage régulier du CCU et de lutter contre les inégalités d’accès. La généralisation de ce dépistage du CCU à l’ensemble du territoire est prévue pour 2018. Santé publique France en assurera l’évaluation.

 

Pour en savoir plus : site e-cancer

Téléchargez le Bulletin Hebdomadaire d'Epidémiologie du 24/01/17

 

V. Broutin